Cerveau représentant la précocité

La précocité

Quand faut-il se poser des questions ?

 Icône attention   Attention !
    Aucun de ces signes n’est suffisant à lui seul. Ce qui doit vous alerter est un faisceau de signes.

Enfant lisant assis dos au mur
  • C’est un enfant qui parle très tôt et de façon très élaborée. De nombreux parents disent : « il parle comme un adulte ». Ce langage pourra paraître pédant.
  • Il pose des questions surprenantes et qui vous paraissent en décalage par rapport à son âge.
  • Il a une mémoire étonnante notamment dans les domaines qui le passionnent.
  • Il peut y avoir un décalage entre ses connaissances et son comportement qui peut, dans certains domaines, rester très infantile.
  • Sa pensée fonctionne en arborescence : une idée en entraîne une autre très rapidement
  • De plus les précoces secrètent davantage de myéline que les autres ce qui leur permet d’avoir des connexions neuronales plus rapides.
  • Il peut présenter (cela est très fréquent) des troubles associés comme une dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH).
  • Il préférera la fréquentation des adultes que celle des personnes de son âge.
  • Il peut être très désordonné mais se retrouver très bien dans son bazar.
  • Il sera très sensible : on parle souvent d’hypersensibilité car il fonctionne davantage avec son cerveau droit qui est celui de la création et des émotions
Fille réfléchit
Groupe d'élèves avec un professeur
  • Cette hypersensibilité peut conduire, parfois, à la dépression.
  • Il ne supporte pas l’injustice et pourra défendre des causes ou des personnes de manière jusqu’au boutiste.
  • Il sera souvent en décalage par rapport aux enfants ou adolescents de son âge, dans ses centres d’intérêt, ses attitudes ou ses réactions.
  • Il aura besoin d’être « nourri » intellectuellement constamment : un précoce qui ne peut satisfaire son besoin d’apprendre va être en grande souffrance. Vous pouvez ainsi lui proposer des exercices supplémentaires d’un niveau plus élevé. Il sera important, alors, de valoriser sa réussite.
  • Il faudra être vigilant à ce qu’il ne s’ennuie pas à l’école et ne se mette pas en situation d’échec scolaire.

Les enfants précoces à l’école

En classe :

  • Si vous remarquez que votre enfant est triste ou bien reprend des comportements enfantins (énurésie, suce son pouce par exemple) c’est peut-être qu’il s’ennuie à l’école. Chez les adolescents ce pourra être une tendance à ne pas écouter ou à perturber le cours
  • Il est alors important d’évaluer avec le psychologue et le professeur des écoles ses besoins réels : dans quelles disciplines est-il à l’aise ? Dans lesquelles a-t-il dépassé les attentes de son âge ou de sa classe ? Dans quelle autre est-il en difficulté ?
  • Le dialogue sera alors important avec l’élève, surtout adolescent, pour lui montrer que l’on comprend et entend sa différence et ses besoins.
  • A l’adolescence cela pourra se traduire par des comportements déviants, un échec scolaire.

En primaire :

On peut proposer à la famille de mettre en place un PPRE (plan personnalisé de réussite éducative) qui permettra à l’enfant, selon les cas :

  • De passer une classe (on ne peut passer une classe qu’une seule fois par cycle donc une seule fois en primaire).
  • De pouvoir accéder aux enseignements en fonction de son niveau : par exemple suivre la lecture en CE2 lorsqu’on est en CP et les mathématiques en CP.

Au collège et au lycée :

Mettre en place un PAP qui permettra de prendre en compte les besoins particuliers de l’adolescent : besoin de sortir ou de bouger (TDAH ), besoin d’avoir des travaux de niveau supérieur dans certaines disciplines. Cela pourra également porter sur des besoins autres comme celui de s’isoler, de disposer d’outils de retour à la concentration (fidget toys)

  • Il peut être très perfectionniste et se mettre une énorme pression pour réussir dans toutes les activités scolaires ou extra scolaires. Il sera important de lui montrer que l’erreur n’est pas dramatique et peut même être facteur d’apprentissage.