Livre représentant la dyslexie

TDAH

Le T.D.A.H est le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité.

Il est défini ainsi sur le site de l’assurance maladie Ameli :

« Les enfants ayant un TDAH présentent des difficultés de concentration, une impulsivité et une agitation pendant au moins 6 mois. »

La dyslexie par Adrien Honnons

TDAH, trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité

En effet, il s’agit uniquement d’un diagnostic clinique, aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

Aussi, les médecins ont besoin de l’aide de l’entourage de l’enfant (parents, enseignants, infirmière scolaire), qui est susceptible de repérer les symptômes.

Le jeune rencontre trois types de manifestations, mais celles-ci peuvent être variables d’un enfant à l’autre. Parfois, un symptôme prédomine, ou alors il est absent.

Par exemple, il existe :

  • Des formes de TDAH sans hyperactivité où prévaut l’inattention
  • Des formes où priment l’hyperactivité et l’impulsivité

     Les symptômes apparaissent avant l’âge de 12 ans et persistent pendant plus de 6 mois. Mais ils peuvent aussi être
     fluctuants chez le même enfant, avec plus ou moins d’agitation selon les circonstances. Ainsi, l’enfant peut passer de
     façon rapide et inattendue d’une attitude adaptée à un comportement fortement perturbé.

Prise en charge et suivi

Deux enfant, l'un triste et l'autre heureux

Les élèves porteurs de TDAH ont souvent, comme les autres porteurs de handicap, un suivi très lourd fait de rendez-vous chez le psychologue, psychomotricien, orthophoniste.

Ils seront donc parfois absents de certains cours pour se rendre à ces consultations, ce qui ne facilite pas le suivi des apprentissages et peut renforcer leurs difficultés scolaires.

Il est donc essentiel de leur fournir l’ensemble des cours ce que facilite l’utilisation des ENT au collège et au lycée. Ainsi mettre le cours, les exercices en pièce jointe dans le cahier de textes est un bon moyen de les aider.

Ils ont aussi souvent des difficultés à organiser leurs classeurs ou cahiers. L’utilisation du classeur est à proscrire, comme chez les élèves porteurs de dys, car il aggrave la difficulté.

Le cahier, dans lequel on colle les feuilles au fur et à mesure, est un bon moyen de s’assurer de la présence de l’ensemble des documents (au moins jusqu’en fin de collège).

Classe de cours

La scolarité

Lettres de l'alphabet éparpillées

La scolarité des enfants porteurs de ce trouble est souvent difficile car on les catalogue très vite comme « mal éduqués », « bruyants », « perturbateurs », comme s’ils faisaient exprès ou étaient capables de refreiner ces comportements.

Mais ces enfants sont bien loin de ces préjugés et ne peuvent lutter contre leur besoin permanent de bouger ou d’être en mouvement.

Il ne sert à rien de vous énerver ou de hausser le ton, vous ne feriez que renforcer l’angoisse et le besoin de mouvement. Au contraire, le laisser aller marcher quelques minutes dans le couloir avec son AESH ou un assistant d’éducation, ou le laisser marcher dans la classe permettra un retour au calme.

Lors de sa scolarité l’enfant ou l’adolescent risque de perdre régulièrement le fil du cours, d’oublier des mots ou des phrases.

Il sera donc nécessaire de mettre à sa disposition des outils lui permettant de suivre les cours et de les avoir de façon complète.

Professeur aidant une élève
Fille assise sur un banc

On peut préconiser l’utilisation de l’ordinateur, la demande des cours et documents sur supports numériques, et trouver un dérivatif au besoin de bouger comme par exemple des fidget toys.

Ces petits éléments permettent d’occuper les mains et de maintenir la concentration sans faire de bruit dérangeant pour la classe. Il vous reviendra de fixer leurs règles d’utilisation avec l’élève concerné.

Cela permet également de calmer les angoisses propres à l’hyperactivité.

Conseils

Inattention

  • Limiter les sources de distraction

Impulsivité & hyperactivité

  • Limiter les comportements inadaptés : canaliser l’élève, anticiper son irrépressible besoin de bouger

Investir un travail, lenteur d’éxécution

  • S’approcher de l’élève, lui répéter la consigne
  • L’encourager, si besoin l’aider à démarrer

Découragement & démobilisation

  • Adapter la tâche au niveau de l’élève
  • Chaque fois que l’élève termine une étape, le féliciter : « c’est bien, continue ainsi »

Stimuli parasites

  • Placer le pupitre de l’élève près de l’enseignant
  • Placer l’élève à côté d’un camarade calme
  • Laisser sur le pupitre uniquement ce qui est nécessaire

Attention de courte durée

  • Etablir un contact visuel fréquent
  • Utiliser le tableau et des supports visuels
  • Fragmenter les tâches longues en étapes courtes
  • Favoriser l’action de l’élève : participation orale, prise de notes

Fatigue, compréhension des consignes, niveau d’écoute

  • Privilégier la qualité à la quantité du travail
  • Donner une seule consigne à la fois
  • S’assurer de l’attention de l’élève
  • Utiliser un signe non verbal convenu
  • Énoncer la consigne par une phrase courte, simple, affirmative et positive
  • Faire reformuler la consigne par l’élève
  • Ecrire la consigne au tableau

Prévenir une crise

  • Faire un renforcement positif fréquent
  • Récompenser par des remarques agréables ses efforts comportementaux : travail, attention, respect des consignes, calme, etc.
  • Lui permettre de se déplacer dans la salle dans un cadre précis : effacer le tableau, ramasser les cahiers
  • Lui confier des responsabilités : accompagner un camarade à l’infirmerie, faire une commission
  • Permettre l’utilisation d’une balle anti-stress à malaxer
  • Atténuer les tensions par l’humour
  • Prévoir la possibilité pour l’élève de quitter la salle pour se rendre à l’infirmerie (ou chez le CPE dans le second degré) afin d’éviter une crise. Cela lui permettra de s’apaiser.

Organisation

  • Inscrire le nom de l’enfant sur chaque objet
  • Préférer le cahier au classeur
  • Utiliser un code de couleur par matière
  • Ecrire au tableau les étapes successives d’un travail
  • Utiliser la pendule de la classe à l’école
  • Annoncer l’emploi du temps de la demi-journée l’écrire au tableau
  • Au collège, au début de chaque cours, annoncer le chapitre de la leçon ou son étape, l’écrire au tableau ainsi que le plan du cours
  • Établir des listes de routines pour certaines tâches
  • Instaurer des routines hebdomadaires
  • Avertir à l’avance plusieurs fois tout changement dans les routines ou l’organisation
  • S’assurer que l’élève note tous les devoirs à faire à la maison dans son agenda et à la bonne date. Idem pour le matériel à apporter quand c’est inhabituel.