Ergothérapie : un regard sur le confinement que nous venons de vivre

  Cette semaine j’ai choisi de donner la parole à une professionnelle de santé. Il est important d’avoir un autre regard sur cette période si particulière que nous venons de vivre et sur ce qu’elle a induit ou induira sur les jeunes à besoins particuliers

Qu’est-ce que l’ergothérapie ?

Amandine FARINEAU est ergothérapeute.  Elle exerce en  libéral depuis 2013 et reçoit ses patients en cabinet ou se déplace sur leurs lieux de vie sur la presqu’île de Crozon (Finistère).

 Elle accompagne majoritairement des enfants ayant un trouble du neuro-développement (TND). Les TND regroupent notamment :

  • les handicaps intellectuels (trouble du développement intellectuel),
  • les troubles de la communication,
  • le trouble du spectre de l’autisme,
  • le trouble spécifique des apprentissages (lecture, expression écrite et déficit du calcul),
  • les troubles moteurs (trouble développemental de la coordination, mouvements stéréotypés, tics),
  • le déficit de l’attention/hyperactivité.

L’ergothérapeute possède un diplôme d’état et exerce sur prescription médicale. L’ergothérapie en pédiatrie a pour objectif principal de développer l’indépendance et l’autonomie de l’enfant dans ses occupations, en tenant compte de l’environnement quotidien et social. Il évalue et agit sur l’enfant:

– ses compétences sensorielles, motrices, et cognitives,

– sur ses occupations (activités de la vie quotidienne, scolaires, et des loisirs),

-et sur son environnement (physique, social).

 L’ergothérapeute peut proposer un ou plusieurs types d’actions comme :

– conduire des activités de soin, de rééducation et/ou de réadaptation ;

– conseiller des aménagements dans l’environnement ;

– réaliser des actes de prévention, de guidance ;

– préconiser des moyens de compensation adaptés (humain, matériel)-  accompagner leur bonne mise en place.

De quels troubles s’occupent les ergothérapeutes?

L’ergothérapeute accompagne, de manière générale, tout enfant rencontrant une difficulté dans une occupation. Cela peut donc être des enfants avec des troubles du:

  • langage écrit (dyslexie, dysorthographie),
  • développement sensori-moteur,
  • développementaux de la coordination,
  • d’origine génétique,
  • alimentaires,
  • sensoriels,
  • porteurs de troubles du spectre autistique

 Le confinement : quelles conséquences ?

Comme pour chacun, l’annonce du confinement n’a, pas laissé le temps aux divers professionnels de santé,  de s’organiser. Une communication par téléphone et par e-mail s’est mise en place pour essayer de répondre aux inquiétudes des parents de patient. Cela a permis aussi  transmettre les préconisations essentielles en lien avec l’accompagnement ergothérapeutique et la situation scolaire particulière. Pour certains enfants, il a été intéressant de pouvoir les aider pour suivre les cours à distance, faisant apparaître des besoins différents et de nouvelles mises en situation.

La continuité des soins est malheureusement conditionnée par :

  • la disponibilité des parents,
  • la motivation de l’enfant,
  • les conditions matérielles à disposition (connexion internet, outils informatiques, fourniture de rééducation, lieu calme pour chaque parti),
  • la situation familiale du soignant et la légalité.

Des activités ciblées par le professionnel ont pu être proposées à l’enfant, pour qu’il les pratique à la maison, accompagné ou non d’un parent. Le but recherché a été la poursuite des axes de travail entreprit (dans la mesure du possible). Des nouveaux objectifs ont pu être redéfinis, principalement en lien avec les conséquences du confinement, la rupture avec les routines existantes et la poursuite de la scolarité à la maison.

Cependant le recours au télésoin ou à la téléconsultation en ergothérapie a été autorisé  à partir du  15 avril 2020, uniquement dans le cadre de cet état d’urgence sanitaire et sous certaines conditions. Cette nouveauté a permis  de faciliter la reprise de l’accompagnement ergothérapique, sans risquer de véhiculer le virus. Néanmoins, les restrictions citées ci-dessus peuvent persister.

Ainsi des consultations par vidéotransmission ont pu être mises en place avec des caméras permettant de visualiser l’activité que propose l’ergothérapeute si nécessaire. L’enfant est alors observé lors de la réalisation de l’activité (pour le guider et ajuster). Il devient possible également de favoriser la navigation de l’enfant sur son ordinateur le cas échéant…

  Et à long terme ?

Cette situation sera peut-être délétère pour certains enfants. En effet il y a un risque d’une perte des bénéfices acquis, un retour des troubles (gestion des émotions par exemple), une aggravation des difficultés non traitées, arrêt des suivis.

La situation la plus défavorable serait l’arrêt de l’accompagnement.

En conclusion, Amandine Farineau espère que des situations positives verront le jour, avec des enfants qui s’épanouiront d’avantage avec ce mode de pratiques (école à la maison, réorganisation familiale…).

 Il est à noter que l’autorisation de  travail en télé soin a été prolongée jusqu’au mois de juillet 2020

Lire aussi

Les vacances arrivent !

Les vacances arrivent !

Nous voilà presque arrivés au terme de cette année scolaire. Elle aura été très particulière.

Graphothérapeute: un métier peu connu :

Graphothérapeute: un métier peu connu :

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un métier peu connu mais pourtant fort intéressant et utile dans certains troubles des apprentissages : la graphothérapie