Nos amies les émotions….

16/11/2021 | Non classé

« Je pense, donc je réagis » ? ou « Je réagis, donc je pense » ?

Ahhhhh les émotions !!!! Ne vous prennent-elles pas, par surprise, quelques fois, plus souvent que vous ne l’aimeriez ?
Vous savez très bien que c’est grâce à elles que vous existez et que votre vie a du relief. Et en même temps, aimeriez-
vous parfois mieux les gérer lorsqu’elles sont désagréables, inconfortables ou déstabilisantes ?

Prenons un exemple : Généralement êtesvous de ceux qui préfèrent les autoroutes ? ou optezvous parfois pour les routes de campagne ? Vous allez me dire que votre choix va dépendre des circonstances et de votre objectif.

Par exemple, le premier sera dicté par l’intérêt d’atteindre rapidement votre destination. Le second, sans doute sera lié à votre volonté d’explorer l’inconnu, de découvrir de magnifiques points de vue inattendus.

Tout comme vous choisissez votre itinéraire pour atteindre votre destination géographique, vous
pouvez tout autant, choisir votre « itinéraire » de pensées que vous voulez emprunter à l’instant T.

Dans de nombreux cas, il sera confortable de vous engager naturellement sur votre autoroute neuronale, facile d’accès, empruntée depuis des dizaines d’années. La circulation de vos neurones est fluide, rapide, naturelle, agréable et confortable. Confortable ? pas toujours dans certaines circonstances. Peut-être aspirez-vous à mieux contrôler vos pensées pour mieux gérer vos émotions ? pour retrouver un mieux-être ? Et là, s’offre à vous le choix d’apprendre à penser différemment ! Vous quittez votre autoroute neuronale pour emprunter d’autres chemins de traverse, inconnus jusqu’alors.

Mais quel lien y-a-t-il entre les émotions et les pensées ? De nombreux experts en psychologie ou en neurosciences s’accordent pour dire que les émotions et les pensées sont étroitement liées. La question n’est pas qui domine qui ? Mais que ce passe-t-il quand l’une domine l’autre ? Est-ce confortable et bénéfique pour vous ou non ? Quel est le degré d’efficacité de vos pensées, de vos émotions, de vos réactions ? Quel est votre pouvoir d’action ? Qu’êtes-vous prêt à mettre en œuvre pour mieux gérer vos émotions ?

Ce questionnement s’appuie sur le concept de « restructuration cognitive » d’Aaron Beck. Il est très pertinent pour vous aider à surmonter certaines émotions désagréables ou faisant obstacle à l’atteinte de votre objectif.

Par définition, les émotions « e movere » provoquent des mouvements internes en chacun de nous. Personne ne peut y échapper. Les jeunes ou adultes DYS, sont encore plus confrontés à ce challenge consistant à dompter leurs émotions. En effet, grâce au coaching, à la verbalisation de leurs émotions, ils analysent davantage leurs schémas de pensées et prennent conscience de leur pouvoir d’action. Ils sont plus acteur de leurs pensées, et donc, de leurs émotions ! Cette étape clé dans le processus de coaching les aide à tendre vers l’autonomie et la responsabilisation de leur vie. Ils découvrent un plus large champ des possibles. Ils sont capables de transformer leurs dysfficultés ou dysfférences en atouts et forces ! Ils auront même le plaisir de se faire un selfie avec, en arrière-plan, un magnifique panorama accessible sur cette route de campagne : leurs réussites ! Ils apprennent à être fiers d’eux et à renforcer leur propre estime d’eux-mêmes. Tout est possible !

Au plaisir de vous accompagner,

Autres articles sur le même thème