Ressources 9 À l'école, à l'université 9 La rentrée se prépare déjà pour les parents d’élèves à besoins particuliers !

La rentrée se prépare déjà pour les parents d’élèves à besoins particuliers !

08/06/2020 | À l'école, à l'université

A l’heure où nous finissons cette année si particulière, nous pensons tous aux vacances et à la liberté retrouvée. Et pourtant c’est maintenant que vous, parents, allez devoir faire de très nombreuses démarches : dossiers de candidatures, d’inscription, rendez-vous dans la future école ou le nouveau lycée de votre enfant.

Préparer la rentrée prochaine dès la fin de cette année

Lorsqu’on a un enfant en situation de handicap, la fin d’année scolaire est un moment capital. C’est dès maintenant que vous allez devoir prévenir les établissements et les équipes des difficultés ou besoins de votre enfant.

En effet dans les dossiers d’inscription, vous avez très souvent une « fiche infirmerie » ou un  » document médical » dans lequel on vous demande de façon très classique de prouver que les vaccins sont à jour. On vous y demande également si votre enfant a des problèmes de santé particuliers ou encore s’il a déjà eu un plan d’accompagnement.

Il est essentiel de donner un maximum d’informations dès cette étape car cela permettra à votre enfant d’être pris en charge efficacement et correctement dès la rentrée.

Préparer les documents à fournir à l’équipe éducative

Ainsi, si votre enfant a bénéficié d’un P.A.P. (plan d’accompagnement personnalisé) ou d’un P.P.S. (plan personnalisé de scolarisation), d’un P.A.I. (plan d’accompagnement individualisé), n’hésitez pas à en joindre une copie au dossier scolaire de votre enfant ou à l’apporter lors d’un éventuel entretien avec le ou la proviseur, son adjoint·e ou le ou la professeur.e principal·e.

Le P.A.P. permettra de parler des besoins précis de votre enfant, des adaptations nécessaires et préparera sa réécriture pour l’année ou le cycle en cours. N’oubliez pas que celui-ci peut être complété ou amendé tout au long de l’année à votre demande ou en fonction de ce qu’aura observé l’équipe pédagogique.

Le P.A.I. , de la même façon donnera aux différents membres de l’équipe toutes les informations nécessaires quant à la santé et aux affections de longue durée de votre enfant : asthme, allergies alimentaires ou autres maladies (diabète, maladie génétique etc.) Ce document sera également réécrit en fonction de l’évolution de la pathologie et des nécessités engendrées par celle-ci.

Le P.P.S. permettra de savoir s’il y a besoin d’une aide matérielle ou humaine. Par exemple si votre enfant a besoin de 15 heures d’AESH par semaine, alors l’équipe de direction aura le temps de recruter autant de personnes que nécessaires pour assurer cette fonction au sein de l’établissement.

Plus vous tarderez à donner ces informations et plus le délai de mise en place des aides sera grand. Par exemple si votre enfant a besoin d’un ordinateur équipé de certains logiciels et qu’il quitte l’Education nationale pour un établissement relevant d’un autre ministère, il sera bon d’en informer très rapidement le nouvel établissement afin qu’il passe commande du matériel (mais pas de panique, en général l’Education nationale accepte d’attendre avant de récupérer ses PC).

Communiquer pour que l’élève soit mieux accueilli

Tous les parents savent à quel point le respect des aménagements peut être un parcours du combattant. Mais plus vite vous informerez l’établissement, plus vite les choses seront transmises et appliquées.

Certains parents peuvent se décourager et ne plus vouloir informer les collèges ou lycées car « ça ne sert à rien »,  » les profs ne mettent pas les aménagements en application ». Certes, toutes équipes éducatives ne sont pas toujours sensibles ou assez bien formées. Mais dites-vous bien que vous ne faîtes rien d’autre que d’exercer vos droits et qu’à partir du moment où vous avez communiqué tous les documents personne ne peut plus fermer les yeux.

Il est d’ailleurs à noter que la validation des P.A.P., P.A.I. et P.P.S. permet au ou à la chef·fe d’établissement et au ou à la professeur·e principal·e d’en informer tous les membres de la communauté éducative. Ces documents servent aussi à lever le secret en interne (sauf dans le cas d’une demande express de la famille concernant une maladie par exemple).

Toutes les équipes éducatives ne seront peut-être pas en mesure de respecter tous les aménagements prévus dans le dispositif de votre enfant, mais, si vous avez fourni tous les documents nécessaires, cela sera opposable en cas de litige. N’hésitez pas non plus à joindre tous les bilans en votre possession : orthophoniste, ergothérapeute, pédo psychiatre etc…

Renouveler les démarches chaque année… ou pas

Malheureusement selon les écoles ou le cycle d’études, les parents devront redemander des aménagements de la scolarité chaque année. Ce qui veut dire à chaque fois : refaire un dossier lourd et complexe. En tant que parents, vous pouvez, à ce sujet, demander l’aide des personnels des MDPH (maison départementale des personnes handicapées) ou MDA (maison de l’autonomie) de votre département. N’hésitez pas à solliciter l’enseignant·e référent de l’Education nationale.

Si votre enfant entre en cycle professionnel ou en lycée agricole, la demande d’aménagements est valable pour l’ensemble du cycle. Par exemple pour les deux ans du C.A.P. ou les trois ans du Baccalauréat professionnel.

Bien entendu des compléments peuvent être demandés en cas de besoin au cours de ces mêmes cycles et il devrait toujours y avoir une ESS (équipe de suivi de scolarisation) à votre disposition.

Tout cela demande de l’endurance et comme un athlète, l’anticipation sera la clé d’un prise en charge réussie et la garantie de grandes vacances plus sereines !

Article par l’équipe Kardi

Autres articles sur le même thème